• Di éischt Demo fir de Platt a Lotréngen!

     

    A l’appel de la Fédération pour le Lothringer Platt,

     

    150 manifestants réclament la ratification par la France

     

    de la Charte des Langues régionales et minoritaires

     

    Samedi 24 octobre, 150 personnes se sont rassemblées devant la Préfecture de Moselle dans la cadre de la journée nationale des langues de France, pour demander que la France ratifie enfin la Charte des langues régionales et minoritaires qu’elle a par ailleurs déjà signée. 

    La situation de la Lorraine, région dans laquelle la langue francique (ou lothringer Platt) est parlée dans toutes ses variantes depuis 1500 ans (Luxembourgeois, Mosellan, Rhénan) doit inciter l’ensemble des décideurs à une prise en compte et un soutien réel, actif et dans toutes les sphères de la société, de cette plus-value exceptionnelle.

    Le francique est en effet l’une des langues de France les plus utilisées, en usage dans les relations de travail et dans les échanges quotidiens entre les habitants. Elle est parlée en Moselle, mais également au Luxembourg (le luxembourgeois parlé dans le pays thionvillois est langue nationale au Grand-Duché), en Allemagne (Sarre, Rhénanie-Palatinat, Rhénanie du Nord –Westphalie, Hesse) et en Belgique (Communauté allemande et pays d’Arlon). Le nombre de locuteurs est estimé à 3 millions.

    Aujourd’hui, cette langue est toujours en quête de reconnaissance par les autorités politiques et publiques. Ignoré par les uns, dénigré par les autres, quasi assimilé à l’allemand par l’Education Nationale, très rarement soutenu, le francique est pourtant loin d’être un simple élément patrimonial -qui mériterait de fait et par sa seule présence depuis plus de 1500 ans dans notre région, un soutien sans équivoque de la part de l’ensemble des élus-, le francique est également un outil du développement transfrontalier de notre région.

     L’actuel président de région se gausse de paroles et reste très économe en actes. Sa volonté de réduire le francique à une langue de proximité, d’ "infra-territoire" révèle un horizon politique restreint ignorant que la Grande région pourrait s’appuyer sur l’unité linguistique qu’est le francique.

    Que dire du mépris du premier représentant de la république qu’est le Préfet qui refuse de recevoir une délégation de représentants de la fédération pour le Lothringer Platt et qui ne trouve rien de mieux à faire que de se poser en badaud pour observer les manifestants « à distance » ?

    Que penser de tous ces élus silencieux, bien trop nombreux, qui ne mesurent pas l’intérêt à promouvoir une langue bien vivante du point de vue social, culturel, artistique, voire économique  au regard des nombreux travailleurs frontaliers qui la parlent quotidiennement ?

    Depuis plus de 30 ans, les associations membres de la Fédération cherchent à créer un dialogue constructif, revendiquant le multilinguisme dans le respect de l’ensemble des langues présentes sur notre territoire. Cette ratification est plus que jamais nécessaire et donnera à la Lorraine les moyens de défendre enfin et pleinement la langue francique présente sur son territoire. 

    Nous attendons la mise en place d’une véritable politique linguistique dans notre Région qui soutienne toutes les initiatives en faveur de la transmission de la langue francique aux plus jeunes, formule des propositions concrètes de coopérations avec nos partenaires de la Grande Région et permette au Lothringer Platt de trouver enfin la place qu’il mérite.

     

    Fédération pour le Lothringer Platt  (26 octobre 2015) 

     

    regis.metzger@gmail.com 
     
     

    ************************************************************************************************

    France 3 - Lorraine a consacré une petite trentaine de secondes à la manif au JT 19-20 du 24 octobre (extrait vidéo de 5'30 à 5'58 )
     

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/emissions/jt-1920-lorraine

    Rappelons que FRANCE 3 – Lorraine n'a jamais respecté son cahier de charges relatif à la langue régionale et n'a jamais diffusé la moindre émission en Platt !

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Pauen Äbbi
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 21:23

    Dat war nët déi éischt Demo zu Metz fir eis Sprooch. Déi éischt Demo war den 31 Mäerz 2012, och ze Metz an do ware mer guer nët vill.
    Den 24ten Oktober konnt ech nët kommen. Ech war ze Luchon en enger Thermalkur. Ech fänken och un al ze ginn !
    Vill Gréiss aus der Bretagne.

      • Lundi 9 Novembre 2015 à 14:06
        Blogmeeschter
        Vendredi 6 Novembre à 11:05   Supprimer le commentaire

        Nee, déi Demo vun 2012 war net kloer fir eis Sprooch organiséiert. Et waren nämlech di Leit, di eise Platt ausnotzen fir Propaganda fir d' däitsch Sprooch ze maachen, déi dëst Initiativ op d'Féiss gestallt hunn. An der Hinsicht ass d' Demo vum 24. Oktober déi éischt, di eis Sprooch ganz kloer an einfach gefierdert huet. Datt déi Demo vun 2012, fir déi kee fränkeche Veräin opgeruff huet, ee Mëserfolleg war, ass e gudden Zeechen! Datt di Demo vum 24. Oktober 2015 ouni Zweiwel een Erfolleg war, ass een anere gudden Zeechen...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :