• Un bel outil pratique et gratuit : le LOD,  dictionnaire luxembourgeois en ligne.

    Dir kënnt hien testen, de " Lëtzebuerger online Dictionnaire " ass wirklech kamoud...a gratis!

    http://lod.lu/

    Lëtzebuerger online Dictionnaire


    votre commentaire
  • Dëse kollektiven Dokument beschreiwt an e puer Zeilen di Haaptevenementer vun der Geschicht vum Kampf fir d'Anerkennung vun eiser Sprooch ( Period 1975-2015 ).

    Ce document collectif résume les événements majeurs de l'histoire du mouvement francique dans la période 1975-2015.

     

     


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • SCHAUKELPERD, di bekannt Band aus Lotréngen, huet fir Iwwerraschung gesuergt. Am Juli sinn si zu 5 Leit zu Saarlouis opgetrueden.

    Ëm di historesch ATAMANIUK-Gebridder ( Hervé & Dida ) stungen de Roland HELM, Kultmënsch an Aktivist vun der saarbrécker Rockzeen, an och, Iwweraschung, ee Bassist an een Trommer ! Een neie Wee fir zoukënfteg Folkrock Schauklereien?.... D' Stëmmung zu Saarlouis war op alle Fäll ganz flott.

    Surprise musicale à Sarrelouis en juillet quand le groupe francique SCHAUKELPERD se présentait au nombreux public en quintette atypique ! Autour des historiques frangins ATAMANIUK s'activait le guitariste-chanteur Roland Helm, figure emblématique du rock à Sarrebrück ainsi.... qu'un bassiste et un batteur. Un tournant folkrock tout à fait bienvenu chez le cheval à bascule au vu de l'ambiance créée à Sarrelouis. On attend leurs prochaines cavalcades folkrock.

    SCHAUKELPERD : nouvelle cavalcade !

    SCHAUKELPERD


    1 commentaire
  • Un vidéo-clip en luxembourgeois pour souhaiter la bienvenue aux réfugiés

    De berühmte lëtzebuerger Sänger Serge TONNAR huet e flotte Video-Clip erausginn. Säi Lidd op lëtzebuergesch, op franséisesch ass ënnertitelt, ass geduecht  fir de Flüchtléngen an den Asylbewerber "wëllkomm" ze soen. BRAVO !

    Le chanteur Serge TONNAR, très populaire au Luxembourg, vient de réaliser un nouveau clip vidéo. Sa chanson en francique luxembourgeois, sous-titrée en français, est destinée à souhaiter la bienvenue aux refugiés et demandeurs d'asile. BRAVO !

    Ci-dessous le lien pour visionner la vidéo :

    Video-Clip vum Serge TONNAR

     


    votre commentaire
  • On vous conseille de commencer par  les cours du Quattropole.

    Voici le lien vers ces cours de luxembourgeois en ligne qui ont déjà été suivis

    par plus de ......50.000 personnes !


    L'inscription est gratuite et c'est vraiment bien fait :

    http://www.elearning.lu/lb/intro/

     

    En complément du site Quattropole, voici toute une série de MP3 thématiques

    en luxembourgeois (il y a une brochure didactique correspondante en pdf que vous pouvez télécharger).
     

    C'est la Ville de Luxembourg qui met ces documents gratuitement à disposition.

    Là aussi, c'est une initiative réussie.


    http://www.vdl.lu/Culture+et+Loisirs/Cours+organis%C3%A9s+par+la+Ville/L%C3%ABtzebuergesch+l%C3%A9iere+mat+MP3+_+Fichiers+audio.html

    Mir wënschen iech vill Spaass, a verléiert är Schlappen net derbäi !

    Apprendre gratuitement le Lëtzebuergesch sur le net : le luxembourgeois en Schlapp !


    votre commentaire
  • De lëtzebuergesche Schrëftsteller, Komponist an Iwwersetzer Jean-Michel TREINEN ass e Samschdeg 2. Januar 2016 am Alter vun 61 Joer gestuerwen.

    Hie war nämlech bekannt fir seng berümt « Mäcbess » Iwwersetzung vum William Shakespeare (Verlag Op der Lay) a fir d' Artikelen déi hie fir d' satiresch Wochenzäitung « den neie Feierkrop » geschriwwen huet.

    Fir méi iwwer säi Wierk ze wëssen, liest den Artikel op dem Lëtzebuergesche Wikipedia :

    https://lb.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Treinen

     

    Disparition de Jean-Michel TREINEN

    L'écrivain, compositeur et traducteur luxembourgeois Jean-Michel TREINEN est décédé le samedi 2 janier 2016 à l'âge de 61 ans.

    Il était connu notamment pour sa fameuse traduction de « Macbeth » (parue aux éditions "Op der Lay") et ses articles pour l'hebdomadaire satirique luxembourgeois « den neie Feierkrop ».

    Pour + d'informations sur son oeuvre, consultez l'article le concernant sur le wikipedia en langue luxembourgeoise :

    https://lb.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Treinen


    votre commentaire
  •  

    Dem Yoda seng Wënsch - les voeux de Yoda

     

    Op dem Fratzbuch vum Hervé Atamaniuk  gesinn....

    Vu sur la page Facebook d' Hervé Atamaniuk....


    votre commentaire
  •  

    "De Jas"! Eng éisleker Legend

    déi éischt lëtzebuergesch graphesch Novel, inspiréiert

    vun enger Geschicht aus dem "Sagenschatz des Luxemburger Landes"

    vum Nicolas Gredt, ass grad erauskomm. 

    Dir kënnt d'Buch an de lëtzebuerger Bicherbutteker  kafen oder et iwwert de Site 

    www.insitu-creation-edition.com   bestellen.

    Iddi a Szenario: Jean-Louis Schlesser
    Adaptatioun an Zeechnungen: Marc Angel
    Format 21 X 28 cm, 120 Säiten
    Sproochen: Franséisch/Lëtzebuergesch (2 Versiounen)

    Präis 16 €
    ISBN 978-99959-716-9-4 (franséisch)
    ISBN 978-99959-716-8-7 (lëtzebuergesch)

    Il était la terreur qui frappe là où on ne l’attend pas. Il était méchant, féroce et farceur.

    Grands et petits, maîtres et serviteurs, curés et notables, tous avaient peur de lui.
    Voici l’histoire de celui qu’on appelait …

     

    "Le Yas"! Une légende des Ardennes luxembourgeoises

    vient de paraître.
    Il s'agit du premier "roman graphique" édité au Luxembourg.

    La version française a été pré-publiée dans l'hebdomadaire "Le Jeudi" entre 2013 et 2015.

    Vous trouverez l'ouvrage en librairie au Luxembourg, mais vous pouvez également le commander

    via le site www.insitu-creation-edition.com

    Idée et scénario : Jean-Louis Schlesser
    Adaptation et dessins : Marc Angel
    Format 21 X 28 cm, 120 pages
    Langues : Français/Luxembourgeois (2 versions)
    Prix 16 €

    ISBN 978-99959-716-9-4 (français)
    ISBN 978-99959-716-8-7 (luxembourgeois)

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    D' Ugrëffer vum 13. November zu Paräis hunn di meescht Themen vun regionale Walkampf (dee mol kee richtege war...) an de Schiet gedriwwen.

    Dozou gehéiert och d' Thematik vun der fränkecher Sprooch, obwuel Villes an de Medie vun däer geschriwwen a geschwaet gouf, besonnesch zënter der metzer Demonstratioun vum 24. Oktober 2015.

    Vun all deene Lëschten, déi sech fir d' Regionalwale vun Dezember presentéieren, sinn der nëmmen 2 déi den Thema Regionalsprooch op hire Walkampfziedelen erwänen :

     

    • D' Lëscht « Non à l'ACAL – Oui à nos régions », eng Koalitioun vu véier Organisatiounen.

    Wann ënner der Rübrik Elsass kloer vum Ënneriicht vun der elsässescher Sprooch (« l'enseignement de l'allemand et de l'alsacien » ) erwänt gëtt, ass nach ëmmer d'Ried vun « le dialecte et l'allemand standard » ënner der Rübrik Lotréngen. Wann Organisatioune vu Lotréngen, déi sech virbrangen als Verteideger vun der Regionalidentitéit na net mol am Stand sinn d'Regionalsprooch mat sengem eegen Numm ze nennen (Platt oder francique), an si als « Dialekt » ze bezeechnen, kann een dat nëmmen erkloeren mat der Präsenz, am Kader vun dëser Koalitioun, vum « Parti des Mosellans – Partei der Mosellothringer (op däitsch geschriwwen !!!) », dee wierklech e Problem mam Platt schéngt ze hunn, an deenn alles schéngt ze ënnerhuele fir nëmmen d' däitsch Sprooch ze ënnerstëtzen.

     

    • Sengersäits huet d' Lëscht « L'énergie nouvelle », och eng Koalitioun vu véier Organisatiounen, eng vill méi monter Duerstellung vun der Villsproochkeet a vum Multikulturalismus vun der zoukënfteg Mega-Géigend : « ...situé au coeur de l'Europe, avec ses langues régionales et ses identités affirmées,... ».

     

    E Rot vum BLOG FRANCIQUE fir de 6. Dezember : wält géint d' Auslännerfeindlechkéit a fir d'Villfalt vun de Sproochen an de Kulturen,  a fir friddlech Zesummeliewen.

     

     

    Les attaques du 13 novembre à Paris ont placé la majorité des thèmes de la campagne électorale ( qui n'en était pas vraiment une...) sous l'éteignoir.

    La thématique du francique n'y échappe pas, malgré qu'elle ait fait couler beaucoup d'encre et de salive, notamment depuis la manifestation du 24 octobre 2015 pour le francique à Metz.

    Des nombreuses listes se présentant aux Régionales de décembre, seules 2 mentionnent la question des langues régionales sur leur feuillet de présentation électorale.

     

    • La liste « Non à l'ACAL – Oui à nos régions », une coalition de quatre organisations.

    Si, sous la rubrique concernant l'Alsace, il est clairement fait état de « l'enseignement de l'allemand et de l'alsacien », la rubrique concernant la Lorraine évoque « le dialecte et l'allemand standard ». Quand des organisations se targuant de défendre l'identité lorraine ne sont même pas capable d'appeler la langue régionale par son nom ((Platt ou francique) et se contentent de le désigner par « dialecte », l'on ne peut expliquer ce paradoxe que par la présence, au sein de cette coalition, du « Parti des Mosellans – Partei der Mosellothringer (en allemand dans le texte!!!) » qui semble vraiment avoir un problème avec le francique, et qui semble mettre tout en branle à la seule fin de soutenir la langue allemande.

     

    • De son côté, la liste « L'énergie nouvelle », également une coalition de quatre organisations, donne une représentation bien plus saine du multilinguisme et de la multiculturalité de la future méga-région : « ...situé au coeur de l'Europe, avec ses langues régionales et ses identités affirmées,... ».

     

    Un conseil du BLOG FRANCIQUE : ce 6 décembre, votez contre le racisme, pour la pluralité des langues et des cultures et pour la coexistence pacifique.

     


    1 commentaire
  •  

    Les associations qui défendent le francique, regroupées au sein de la Fédération pour le Lothringer Platt ont  manifesté le 24 octobre pour demander la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales. Le Sénat a malheureusement renvoyé cette décision aux oubliettes - une fois de plus. Charte européenne ou pas, de nombreuses régions de France ont depuis fort longtemps compris l'intérêt qu'elles avaient à soutenir leurs langues régionales. Malheureusement en Lorraine, force est de constater que nous vivons sur un champ de ruines, héritage dans les consciences des conflits qui ont jalonné notre histoire, et qu'aucune politique départementale ou régionale n'a réussi à relever.

     

    Même si l'accent est mis sur l'apprentissage de l'allemand "langue du voisin" (et si l'on ne voulait s'en tenir qu'à cela, les efforts mis en oeuvre font pâle figure à côté de ceux déployés chez nos voisins alsaciens), le déni de l'existant est total. Or sans cet existant, rien ne serait possible ! Si l'apprentissage de l'allemand a toujours été chose aisée en Moselle germanophone, c'est tout de même bien parce que le francique luxembourgeois, mosellan et rhénan - en un mot, le Platt - y est parlé, pour le moment encore, mais malheureusement de moins en moins, depuis au moins 15 siècles. Or cette richesse culturelle n'a jamais été encouragée par les instances départementales ou régionales.

     

    Le cas du luxembourgeois est encore plus symptomatique du désintérêt de la question linguistique dans la Grande Région. Chacun sait que le Luxembourg draine la plus grande part des travailleurs frontaliers depuis belle lurette, et que le luxembourgeois, langue nationale du Grand Duché est facteur d'intégration. Or quelle politique est mise en oeuvre dans le bassin d'emploi frontalier pour son enseignement ? Hormis l'implication de l'Education Nationale, suite à un long combat, dans une petite partie de la zone historique de parler luxembourgeois (secteur de Sierck-les-Bains et un seul lycée à Thionville), et depuis peu dans quelques lycées du secteur de Longwy, rien de plus.

     

    Ce n'est pas la création d'une Chambre régionale des langues régionales, comme l'a suggéré M. Masseret, grand pourfendeur de la Charte européenne, dont la future région a besoin, mais d'une véritable politique d'enseignement du luxembourgeois qui doit rassembler pour cela autour de la table le Conseil Départemental de la Moselle, le Conseil Régional, le CESEL (qui n'est pas très disert sur ce sujet non plus), et bien évidemment les autorités du Luxembourg sans qui rien ne serait possible, et dont on aimerait voir plus d'engagement à défendre et promouvoir leur langue nationale par delà les frontières.

     

    Il faudra aussi réfléchir à la problématique des autres franciques - mosellan et rhénan - et de l'alsacien qui risquent bien à terme de se voir dissoudre chacun de leur côté dans une politique d'enseignement du tout allemand qui ne tiendrait pas compte de leur promotion.

     

    Contribution de Jean-Marc BECKER, Président de "Wéi laang nach?.."

    Jean-Marc BECKER

    Président de l'association "Wéi laang nach?"

     

    Contact :

    j-m.becker@wanadoo.fr

    03.87.96.45.46

     


    votre commentaire
  •  

    A l’appel de la Fédération pour le Lothringer Platt,

     

    150 manifestants réclament la ratification par la France

     

    de la Charte des Langues régionales et minoritaires

     

    Samedi 24 octobre, 150 personnes se sont rassemblées devant la Préfecture de Moselle dans la cadre de la journée nationale des langues de France, pour demander que la France ratifie enfin la Charte des langues régionales et minoritaires qu’elle a par ailleurs déjà signée. 

    La situation de la Lorraine, région dans laquelle la langue francique (ou lothringer Platt) est parlée dans toutes ses variantes depuis 1500 ans (Luxembourgeois, Mosellan, Rhénan) doit inciter l’ensemble des décideurs à une prise en compte et un soutien réel, actif et dans toutes les sphères de la société, de cette plus-value exceptionnelle.

    Le francique est en effet l’une des langues de France les plus utilisées, en usage dans les relations de travail et dans les échanges quotidiens entre les habitants. Elle est parlée en Moselle, mais également au Luxembourg (le luxembourgeois parlé dans le pays thionvillois est langue nationale au Grand-Duché), en Allemagne (Sarre, Rhénanie-Palatinat, Rhénanie du Nord –Westphalie, Hesse) et en Belgique (Communauté allemande et pays d’Arlon). Le nombre de locuteurs est estimé à 3 millions.

    Aujourd’hui, cette langue est toujours en quête de reconnaissance par les autorités politiques et publiques. Ignoré par les uns, dénigré par les autres, quasi assimilé à l’allemand par l’Education Nationale, très rarement soutenu, le francique est pourtant loin d’être un simple élément patrimonial -qui mériterait de fait et par sa seule présence depuis plus de 1500 ans dans notre région, un soutien sans équivoque de la part de l’ensemble des élus-, le francique est également un outil du développement transfrontalier de notre région.

     L’actuel président de région se gausse de paroles et reste très économe en actes. Sa volonté de réduire le francique à une langue de proximité, d’ "infra-territoire" révèle un horizon politique restreint ignorant que la Grande région pourrait s’appuyer sur l’unité linguistique qu’est le francique.

    Que dire du mépris du premier représentant de la république qu’est le Préfet qui refuse de recevoir une délégation de représentants de la fédération pour le Lothringer Platt et qui ne trouve rien de mieux à faire que de se poser en badaud pour observer les manifestants « à distance » ?

    Que penser de tous ces élus silencieux, bien trop nombreux, qui ne mesurent pas l’intérêt à promouvoir une langue bien vivante du point de vue social, culturel, artistique, voire économique  au regard des nombreux travailleurs frontaliers qui la parlent quotidiennement ?

    Depuis plus de 30 ans, les associations membres de la Fédération cherchent à créer un dialogue constructif, revendiquant le multilinguisme dans le respect de l’ensemble des langues présentes sur notre territoire. Cette ratification est plus que jamais nécessaire et donnera à la Lorraine les moyens de défendre enfin et pleinement la langue francique présente sur son territoire. 

    Nous attendons la mise en place d’une véritable politique linguistique dans notre Région qui soutienne toutes les initiatives en faveur de la transmission de la langue francique aux plus jeunes, formule des propositions concrètes de coopérations avec nos partenaires de la Grande Région et permette au Lothringer Platt de trouver enfin la place qu’il mérite.

     

    Fédération pour le Lothringer Platt  (26 octobre 2015) 

     

    regis.metzger@gmail.com 
     
     

    ************************************************************************************************

    France 3 - Lorraine a consacré une petite trentaine de secondes à la manif au JT 19-20 du 24 octobre (extrait vidéo de 5'30 à 5'58 )
     

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/emissions/jt-1920-lorraine

    Rappelons que FRANCE 3 – Lorraine n'a jamais respecté son cahier de charges relatif à la langue régionale et n'a jamais diffusé la moindre émission en Platt !

     


    2 commentaires
  •  

    C'est la première fois dans l'histoire qu'une manifestation revendicative pour le Platt, la langue francique, est organisée en France.Toutes les personnes locutrices du Platt, toutes les personnes attachées à la pluralité, au respect et à la reconnaissance des langues et cultures en France ont rendez-vous le samedi 24 octobre à 15h Place de la Préfecture à Metz

    Voir communiqué de presse  en fin d'article :

    Fir d'éischt Kéier an der Geschicht gëtt fir d' Rechter vun eiser ural Sprooch, de Platt, a Frankräich demonstréiert. All di Leit, déi dës Sprooch nach op der Zong hunn, all di Leit déi fir d'Villfältegkeet, de Respekt an d'Unerkennung vun de Sproochen an de Kulturen a Frankräich stinn, hu Rendez-vous de Samschdeg 24. Oktober 15Auer op der Place de la Préfecture zu Metz.

    D'Pressenanzeig ass lei ënnen :

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • De Jérôme Lulling, bekannt fir säi LUXDICO,
    huet elo och een Audiodictionnaire Franséisesch > Lëtzebuergesch rausbruet
    (iTunes, Google play store, amazon mp3). Méi Infoen op : www.bonjour.lu

    Jérôme Lulling, connu pour son LUXDICO, vient de sortir
    un dictionnaire audio français > luxembourgeois (iTunes, Google play store, amazon mp3).
    Plus d'infos sur :
       www.bonjour.lu

    votre commentaire
  • Grumbeerefescht

    « La fête de la pomme de terre - Grumbeerefescht » gib’s in Woelfling-les-Sarreguemines (10 Mn von Saargeminn) im September. Wie viele Dorffeschde in unserie Gejend kann ma allerhand gudde Sache esse die von de Liet im Dorf prepariert gin.

    Krumbeere (Kartoffel uf Hochdeitsch) isch äns von de am mengschde preparierte Speise in unserie Gejend. Es gibt viele Rezepte, awa ach Lieder unn Sprich iwa de Krumbeere.

    Das Bild isch vom Roland Helm gemacht word. Er fotografiert regelmässig „Plattpicks“, Plakate, Sprich, die in unser Region in Platt geschriew sin.

    Unserie Idee is ne Foto Ustellung se mache um zu seihe dass die Sprooch –ach in sin Schriewform- viel meh erscheint als ma denkt …

    e Bréif vum  H. A.

     

    « Grumbeerefescht » : à Woefling en Moselle, près de Sarreguemines, voilà une fête populaire qui n'a pas peur d'afficher son nom en francique !

    Photo : Roland Helm. Fête de la pomme de terre à WOEFLING (Moselle)

     

     

     


    votre commentaire
  • MASSERET – PHILIPPOT : MÊME COMBAT ?

    MASSERET - PHILIPPOT : même combat ?

     

    Ça semble dur, dur pour Jean-Pierre Masseret de voir pointer à l'horizon cette nouvelle « région », la biennommée A.AR.CH.LOR. ! ( traduction : « trouduc » en Platt et en alsacien : pour Alsace, ARdennes, CHampagne, LORraine. Merci à R.H. pour la Schnapsidée !). L'ex-coureur de haut niveau reconverti dans la gestion politique régionale doit se sentir vraiment à bout de souffle pour proférer ses récentes inepties quant à la « Charte européenne des langues régionales ou minoritaires », signée en...1999 par Jospin et jamais ratifiée depuis : « Le mieux serait de ne pas le faire....Certes, les langues régionales existent. Elles caractérisent une identité. Elles sont l'expression d'une culture mais à l'échelle de la France. Elles ne sont pas l'outil partagé qui lie le peuple à son Pays. La France est une République une et indivisible... Des langues régionales existent. Elles se parlent et elles se vivent. Elles doivent être respectées. Mais leur inscription dans la constitution entraînera des dérives et des postures populistes et démagogiques inutiles et même négatives. »

    Cette vision des choses ressemble d'ailleurs à s'y méprendre aux propos méprisants de Nicolas Sarkozy sur cette question : " Quand on aime la France, on ne propose pas de ratifier la charte des langues minoritaires et régionales... c’est le communautarisme qui est au bout du chemin."

    Nous supposons que JP Masseret n'a jamais lu ladite Constitution française, puisque celle-ci fait déjà référence aux langues régionales ! Nous supposons également que JP Masseret ne fait pas partie du PS et s'est abstenu de faire la campagne électorale des Présidentielles avec le PS puisque la ratification de la Charte était une des promesses de son candidat Hollande depuis 2012 et dont le flamby Président tente aujourd'hui d' accélérer la mise en oeuvre à quelques mois des Elections Régionales de décembre prochain....

    Jean-Pierre Masseret, homme tant attaché à la notion d' Egalité, n'a jamais été géné par le fait que dans « sa » région Lorraine, la langue régionale (le Platt - francique) ne soit pas du tout traitée sur le même pied d'égalité que toutes les autres langues régionales dans toutes les autres régions concernées ( à ce niveau, la Région fait copain – copain avec le Conseil Départemental de la Moselle en n'accordant qu'un budget honteusement ridicule au Platt ).

    Et quand le futur ex-Président de Région a le toupet d'estimer que la reconnaissance des langues régionales entrainera des « dérives », on comprend combien sa vision de la laïcité est étroite, sclérosée, « religieuse » et post-jacobine, semblant sortir d'une vielle loge poussiéreuse. N'a-t-il jamais entendu parler d'une  laïcité ouverte à la diversité ?

     Etrange d'entendre quasiment le même son de cloche (en plus fort) du côté de Florian Philippot, n°2 du très haineux FN, parti qui ne veut surtout pas entendre parler d'une ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Philippot a haussé le ton à Forbach lors de la dernière campagne des Européennes parce que des gens s'exprimaient en Platt ! Cet ancien chevenementiste est rageusement anti-langues régionales. Malheureusement, une partie de la population du Bassin Houiller, qui vit pourtant dans un environnement linguistique francique et interculturel, ne semble pas s'en rendre compte.

    Bon, la réaction de la classe politique mosellane n'était pas aussi pitoyable que celle des suscités. Notons que des voix se sont indignées du côté du MODEM et de l'UDI, et relevons la salutaire volée de bois vert de Sandrine Belier, d'EELV : « Jean-Pierre Masseret se trompe lourdement lorsqu’il soutient que l’inscription des langues régionales dans la Constitution les mettra en concurrence avec le français. Il est persuadé, tout comme Florian Philippot (FN), qu’elle sera un facteur de division entre les locuteurs de ces langues et le reste des citoyens et qu’elle portera atteinte aux valeurs universelles de la République. Croire cela, c’est largement sous-estimer les Français ! La langue française fonde la communauté nationale, mais reconnaître la richesse et la diversité linguistique de la France est une force. La diversité est une force. La ratification de la Charte garantirait la protection des langues régionales et leur donnerait un statut de patrimoine commun à tous les Français. »

    Hors du champ de la classe politique, notons ce commentaire lucide et pertinent d' Hervé Atamaniuk laissé à titre personnel sur le blog de JP Masseret : "je ne suis pas d'accord du tout avec cette analyse qui date d'un autre temps. Personne et surtout pas la Charte, ne met en cause la langue nationale et l'unité du pays. La défense des cultures minoritaires ne représente en rien un danger pour l'unité de la République. La preuve nous est donnée par tous les pays européens qui pratiquent cette diversité (et nos amis des régions Bretagne, Corse, Alsace, ...). Il convient d'adopter des mesures dans le calme (et sans passion exacerbée voire une relation quasi religieuse à une langue qui serait seule détentrice de l'unité nationale). Le pragmatisme d'une politique de la diversité (développement culturel, développement éducatif et l'affirmation de la composante multilingue) sont la véritable garantie d'une Région qui pose le projet humain comme une priorité."

    Wat sécher ass : on parlera de l'alsacien et du francique lors de la campagne des Régionales en décembre !


    3 commentaires
  • Rando "op dem Orchideëwee".

     

    Well ass di Zäit wou d'Orchideën an eiser Regioun, eng Zort no der aner, bléien.

    Profëtéiert fir ze spadséieren op dem Orchideëwee vu Montléch (Lotréngen, am Dräilännereck, e puer Kilometer vu Schengen).

    De Wee befënnt sech an enger herrlecher Natur, zënter den nonzeger Joeren Nationalreserv klasséiert.

    Wierklech schued datt de « Conservatoire des Sites » an d' « Maison de la Nature » der Sprooch

    vun der Regioun iwwerhaapt keng Plaz op hire villsproocheg Schëlder ginn.

    http://www.maisondelanature.eu/

     

    Espèce après espèce, les orchidées sont en train de fleurir en cette saison.

    Profitez-en pour emprunter le sentier des orchidées de Montenach (Moselle, Pays des Trois Frontières, à quelques km de Schengen).

    Le chemin de randonnée se trouve dans une nature magnifique, classée Réserve Nationale depuis les années quatre-vingt dix.

    Vraiment dommage que le« Conservatoire des Sites » et la « Maison de la Nature » n'accordent

    absolument aucune place à la langue de la région sur leurs panneaux d'affichage multilingues.

    http://www.maisondelanature.eu/

     

    Rando "op dem Orchideëwee".


    1 commentaire
  •  Le chant du pain - ‘S Lied vum Brod

    Ronald Euler ★ Nicolas Jourdan

     

    Le chant du pain - ‘S Lied vum Brod

    Lecture poétique bilingue

    Vendredi 15 mai : 20h30

    Médiathèque – 57200 Sarreguemines

    • entrée libre et gratuite

    • organisé dans le cadre du centième anniversaire du génocide arménien

              et de la mort du poète Daniel Varoujan

     

    Zweesproocheg poétesch Liesung.

    Freideg de 15. Mee : 20Auer30

    Médiathèque – F-57200 Sarreguemines-Saargeminn (Lotréngen)

    • gratis

    • organiséiert am Kader vun den 100 Joer arménesche Völkermord

              a vum Doud vum Dichter Daniel Varoujan

     

     

    En1915, les premières victimes du génocide arménien furent les intellectuels, dont plusieurs poètes. Parmi eux, Daniel Varoujan, qui d’emblée, s’affirme comme le meilleur représentant de la jeune poésie de l’Arménie combattante : « Le peuple arménien pleurait et murmurait en moi, et mes chants sortaient sous un ciel lointain, mais liés seulement à l’homme et à la terre du pays, par le fil de la nostalgie. »

    « Le chant du pain » est sa dernière œuvre, inachevée. Alors qu’il travaille, Varoujan ne se doute pas que son nom figure sur une liste noire. Dans la nuit du 24 avril 1915, on vient le chercher…

    Lucien Schmitthaüsler, dont la traduction sera lue par Ronald Euler, a restitué avec une ferveur et une fidélité remarquables la richesse métaphorique des poèmes de Daniel Varoujan, ainsi que son indéfectible attachement à ce terroir martyr qu’est l’Arménie, prouvant, si besoin était, l’extraordinaire souplesse et la force du francique rhénan.

     

    Am Joer 1915 waren d' Intellektuellen, ënner deenen Dichteren, di éischt Affer vum arménesche Völkermord. Zu deene gehéiert den Daniel Varoujan, Spëtzevertrieder vun der jonker arménesch Kampfdichtung :

    «  Den arménesche Vollek huet a mir gekrasch a gepëspert, a meng Lidder sinn aus engem weitwechen Himmel rauskomm, nëmme mam Fuedem vun der Sehnsucht um Mënsch an um Buedem vum Land ugebonn. »

    «  'S Lied vum Brod » ass säi lescht Wierk, déi hie net zum Enn krut. Als Aarbechter wees hien net, datt säin Numm op enger schwaarzer Lëscht steet. An der Nuecht vum 24. Abrëll 1915 gëtt hie gefaangen.

    De  lotrénger Dichter Lucien Schmitthaüsler, vun deem d'Iwwersëtzung vum Ronald Euler gelies gëtt, huet mat Leidenschaft an Trei d' metaphoresch Räichheet vun de Gedichter vum Daniel Varoujan groussarteg duergestallt, souwéi säin éiwegen Unhaang um Martyrbuedem Arménien. Domat beweist hien och d'wonnerbar Flénkheet an d'Kraaft vun der fränkech Sprooch.

     



     


    votre commentaire
  • Canton de Sierck (Moselle). Toponymie des villages en francique luxembourgeois

     

    Voici la liste de l'appellation francique luxembourgeoise de tous les villages de l'ancien  canton de Sierck-les-Bains (Moselle), aujourd'hui englouti dans le canton de Bouzonville. Le blog FRANCIQUE remercie chaleureusement Jean-Marc BECKER.

    Elei ass d'Lëscht vun den Nimm op lëtzebuerger Platt vun allen Dierfer vum ehemalege siirker Kanton, haut am busendrower Kanton agepaakt. De Blog FRANCIQUE seet dem Jean-Marc BECKER villmools Merci.

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    TotalTheaterTreffen : l'esbrouffe linguistique !

             En novembre avait lieu le TotalTheaterTreffen (TTT), premier festival théâtral

             de la Grande Région. Le NEST de Thionville annoncait pour l'occasion  :

     

     

    « Chaque jour, des milliers de personnes traversent les frontières pour le travail, le plein d’essence ou les courses. Mais est-ce la seule chose qui nous unit ?

    Partageons-nous également un imaginaire, une même curiosité artistique ?

    C’est le pari que nous lançons : plus de deux semaines de programmation bilingue avec des troupes venues de Rhénanie-Palatinat, de Sarre, de Lorraine, de Wallonie et du Luxembourg. »

    Super, un festival de la GRANDE REGION avec quatre pays mais seulement deux langues !
    Rien de neuf sous le piètre soleil thionvillois, où l'on continue d'ignorer superbement
    le luxembourgeois, pourtant langue historique de Thionville et seule langue nationale transfrontalière de ladite GRANDE REGION. Quand on sait que ce festival est largement subventionné par des fonds européens, on peut se poser des questions sur les beaux discours des mêmes instances européennes sur le nécessaire plurilinguisme au sein de l'Europe.

    Flott, e Festival vun der Groussregioun mat véier Länner awer nëmmen zwee Sproochen!
    Näischt neies ënner der bleecher diddenuewer Sonn, wou wäider d'lëtzebuerger Sprooch ëmmer vergiess gëtt, obwuel si d'historesch Sprooch vun der Stad Diddenuewen ass, an och di eenzeg iwwergrenz Nationalsprooch vun der sougenannter Groussregioun.


    Prima, ein Festival der GROSSREGION mit vier Ländern aber  nur zwei Sprachen!
    Nichts neues unter der schwacher diedenhofer Sonne, wo weiterhin die luxemburger Sprache immer vergessen wird, obwohl sie die historische Sprache der Stadt Diedenhofen ist, und auch die einzige grenzüberschreitende Nationalsprache von der sogenannte GROSSREGION.

     


    votre commentaire
  • La Délégation Générale de la Langue Française et des Langues de France (DGLFLF) du Ministère de la Culture a publié un intéressant dossier spécial francique (le Platt lorrain) de sa revue "Langues & Cité".

    Voici le lien pour télécharger gratuitement l'intégralité de cette revue :

    http://culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Langue-francaise-et-langues-de-France/Observation-des-pratiques-linguistiques/Langues-et-cite/Langues-et-cite-n-25-le-francique-platt-lorrain

    L'association culturelle thionvilloise (loi 1908) "Réseau 3R" en possède encore quelques exemplaires pour diffusion gratuite sur demande à :

    Réseau 3R

    c/o Maison des Associations R. Queneau

    5, Place de la Gare

    57100 - Thionville

    Langues & Cité : n° spécial FRANCIQUE


     


    votre commentaire
  •  SCHENGEN et son monument 

    Les «Accords de Schengen», s'ils ont changé positivement la vie des habitants du Dräilännereck (le Pays des Trois Frontières) avec une véritable liberté de circulation « interne » autrefois largement laissée au gré de douaniers sourcilleux et de formalités tâtillones, n'en constituent pas moins une catastrophe humaine pour les candidats à l'exil et demandeurs d'asile avec la constitution d'une « Europe forteresse » cadenassée : 20.000 personnes sont mortes pour avoir voulu accéder à notre Eldorado européen.

    Lors de la Marche pour la Liberté Strasbourg-Bruxelles (mai-juin 2014) qui s'est arrêté à Schengen, le monument des Accords a été symboliquement entouré de barbelés (cf photo).

    Ce que beaucoup ne savent pas, c'est que le pilier central de ce monument est orné d'un texte en luxembourgeois (cf photo). La langue de Robert Schuman est suffisamment vivante pour trôner au coeur de ce monument alors que, scandaleusement, le luxembourgeois ne bénéficie d'aucun droit officiel européen, hormis celui d'être déclarée «lesser used language»!

    De schengener Vertrag huet d'Liewe vun den Awunner vum Dräilännereck positiv verännert mat der Verwierklechung vun enger richteg intern Reesfräiheet. Parallel derzou ass dëse Vertrag eng mënschlech Katastroph fir Flüchtlingen an Asylbewerber mat dem Opbau vun enger «Festung Europa» : 20.000 Persounen hunn hirt Liewe verluer well si an eisen europäischen Eldorado rakomme wollten.

    Am Kader vum Fréijoersmarsch fir Fräiheet (Mee-Juni 2014) ass de schengener EU-Monument symbolesch mat Stacheldrot ëmgewéckelt ginn (cf Bild).

    Wat vill Leit net wëssen ass, datt de Mëttposcht vun dësem Monument en Text op Lëtzebuergesch enthält (cf Bild). D'Sprooch vum Robert Schuman ass lebendeg genuch fir um Häerz vun dësem Monument ze stoen. Awer Lëtzebuergesch huet net de geréngsten offizielle Recht an Europa, ausser deen als «lesser used language» genannt ze ginn!

    SCHENGEN et son monument

    votre commentaire
  •  

     Musek en langue luxembourgeoise: l'événement!

    C'est sous l' appellation "Lëtzebuerger Spezialitéiten" que la programmation estivale du Parc Le'h de Diddeléng/Dudelange (à la frontière franco-luxembourgeoise) donnera sous peu à découvrir le meilleur de la musique actuelle en langue luxembourgeoise.

    Se succèderont sur la magnifique scène en plein air le groupe SERGE TONNAR & LEGOTRIP (qui casse la baraque en ce moment au Lëtz et dont les superbes prestations en formule acoustique sont très courrues) ainsi que le combo hip-hop DE LÄB (impressionant sur scène, nous les avons vus à la Rockhal où plus d'un millier de personnes était venu pour la sortie de leur récent album). Il s'agit vraiment des deux groupes luxembourgeois à découvrir sur scène en ce moment. L'idée de faire d'une pierre deux coups lors d'une belle soirée d'été ne peut que réjouir!

    Wann der di 2 Gruppe wëllt entdecken, verpasst dës Geleegenheet net!

    L'événement a lieu le vendredi 11 juillet à 20h au Parc Le'h de Dudelange (Lëtzebuerg)

    Entrée: 20,€ en prévente & 25,€ caisse du soir.

    Pour réserver:

    http://www.opderschmelz.lu/agenda/1100_744

    Pour découvrir ces deux groupes:

    http://www.legotrip.lu/legotrip/legotrip.html

    http://delabmusic.bandcamp.com/


    votre commentaire
  •  

     Kleng Bibliothéik op Lëtzebuergesch

    Ca commence minuscule, mais ça peut grandir petit à petit... La bibliothèque municipale de Sierck-les-Bains ("Siirk" en Platt,) - bourg mosellan de moins de 2000 habitants dans le Dräilännereck - vient de doter de quelques livres en luxembourgeois son espace "jeunesse-petite enfance" destiné aux jeunes de moins de 14 ans. Le tout petit rayon est intitulé "kleng Bibliothéik op Lëtzebuergesch". Cette bibliothèque est entièrement gérée par une douzaine de bénévoles de l' ACVS (Association Culturelle du Val Sierckois) qui organise également - entre autres activités - la fameuse soirée musicale annuelle "Musek a Greechen".

    Kontakt:

    6, quai des Ducs de Lorraine
    57480 - Siirk / Sierck-les-Bains
    Tél : 03 82 88 51 74
    E-mail: bibliotheque@siercklesbains.fr
    Site : http://sierck-les-bains.bibli.fr


    1 commentaire
  •  Il y a 30 ans, le "Lëtzebuergesch" devenait langue nationale !

    Le "Lëtzebuergesch" -la langue luxembourgeoise- est seule langue nationale au Luxembourg. En même temps, le luxembourgeois y partage avec le français et l'allemand le statut de langue co-officielle.

    Hors Luxembourg, même dans l'espace transfrontalier de proximité, le 30ème anniversaire de la promulgation de la langue luxembourgeoise au rang de langue nationale n'a pas fait les gros titres de la presse, notamment en Moselle...

    Au Luxembourg, à défaut d'être fêté, l'événement a tout de même fait couler beaucoup d'encre et de salive.

    Voici quelques reportages radio (très intéressant interview de Peter Gilles):

    http://www.rtl.lu/kultur/513434.html
    http://radio.rtl.lu/emissiounen/freides-invite/508829.
    html

    ainsi que des articles de presse.

    "Villmools Merci!" à C.L, F.F. et J.L de nous avoir fait parvenir ces documents et liens.


    votre commentaire
  • Actuel: les effectifs de l'enseignement du francique luxembourgeois.

    Voici les chiffres récents de l'enseignement du francique luxembourgeois en Moselle. Cet aperçu ne concerne que la Moselle. Des cours ont également été mis en place en Meurthe-et-Moselle cette année scolaire 2013-2014.


    1 commentaire
  •  LES SPRITZ

    Décembre reste la période la plus propice à la confection des SPRITZ. Un petit rappel cependant pour la petite histoire. Fin des années 70, les SPRITZ n'étaient plus guère consommés dans le pays thionvillois hormis dans quelques rares familles perpétuant la tradition. Il était par exemple absolument impossible d'en trouver en boulangerie pour les fêtes de fin d'année. A l'école maternelle de Kɶnigsmacker, pionnière à l'époque en matière de prise en compte de la culture francique, une aide-maternelle -Mme Henriette Christ- a eu l'idée géniale de relancer cette tradition en proposant à la vente des dizaines de kilos de SPRITZ au bénéfice de l'école. Le succès fut fulgurant et l'année suivante, de nombreuses écoles prirent le relais. Ce n'est qu'ensuite qu'on commença à en trouver en vente en boulangerie. Le nombre de familles s'attelant à la préparation de cette spécialité hivernale fut démultiplié de façon spectaculaire. Un tiers de siècle plus tard, la confection des SPRITZ demeure un grand classique en Moselle francique pour les fêtes de fin d'année.

     

     

     

     

    Une recette de SPRITZ (merci Claudine S. !)

    Ingrédients:

    • 500g de farine bio

    • 3 ɶufs de poules élevées en plein air

    • 250g de beurre bio

    • 250g de sucre roux en poudre

    • 1 sachet de levure

    • 1 sachet de sucre vanillé bio

    • 250g de noix de coco râpée

    Mélanger à la main le beurre (préalablement laissé à température ambiante) et le sucre pour obtenir une pâte homogène et lisse. Ajouter les jaunes d' ɶuf, le sucre vanillé, la levure et la noix de coco râpée.

    Ajouter plus progressivement un peu + de la moitié de la farine, puis incorporez doucement les blancs d' ɶuf montés en neige, puis ajouter le reste de la farine. La boule de pâte obtenue doit être homogène et assez ferme. La mettre au frigo jusqu'au lendemain.

    Le lendemain, la pâte sera dure. La passer à la machine en choisissant plutôt une forme de sortie étoilée.

    Poser les SPRITZ ainsi obtenus sur des plaques couvertes de papier sulfurisé.Enfournez et laisser cuire quelques minutes au four à 180°. Bien surveiller la cuisson, surtout si vous travaillez avec plusieurs plaques.

    Loosst iech et gutt schmaachen! Bonne dégustation !


    votre commentaire
  •  Décès de Walter Liederschmitt.

    Nous apprenons le décès de l'auteur-compositeur-interprète et activiste culturel francique Walter LIEDERSCHMITT, originaire de la région de Tréier / Trèves / Trier.


    votre commentaire
  •  Le spectacle HEXELIED à Sierck le 26 octobre

    On l'a vu en création dans la salle prestigieuse du Casino des Faïenceries lors du festival "Redde Platt 2013". "HEXELIED" est un spectacle magnifique, triste et émouvant.

    http://www.artopie-meisenthal.org/templates/templateArtopie/pages/home.php?action=fichart&id=33

    Représentation ce samedi 26 octobre à 20h30 à la Salle des Fêtes de Sierck-les-Bains. Coorganisation: ACVS et association "Des pierres et des hommes".


    votre commentaire
  •  Rando "Quartzitwee" à Sierck.

    Le blog "Francique" a décidé de publier de temps à autre des articles consacrés aux chemins de randonnée dans l'espace francique, non pas pour se substituer aux guides, blogs et topos existants, mais simplement pour donner envie d'arpenter les sentiers trop méconnus de cet espace transfrontalier. En bas de chaque article, un petit carnet photo sera consacré à la randonnée.

    On commence par un parcours facile d'une heure environ dans les quartzites de Sierck-les-Bains, en Moselle (Dräilännereck).

    Laissez-vous indiquer le début de la balade par l' " Office du Tourisme de Sierck " (03 82 83 74 14) ou renseignez-vous auprès du "Conservatoire des Sites Lorrains" à Montenach (03 82 83 20 58) qui gère ce site protégé.

    Le quartzite est assurément la pierre caractéristique de Sierck. Il suffit pour s'en rendre compte de regarder (et de visiter !) le superbe chateau-fort et déambuler dans les venelles médiévales.

    Le sentier des quartzites de Sierck a son épicentre à l'emplacement d'une carrière de quartzite dont l'exploitation a été abandonnée depuis les années soixante. Ces carrières fournissaient en pavés de quartzite la ville de Metz (et même Paris: dépavage en ...mai 1968 !). Mais le quartzite servait déjà aux hommes de la préhistoire comme en témoignent les découvertes de nombreux bifaces.

    Le sentier a été créé par des bénévoles il y a une quinzaine d'années, puis finalisé et rendu accessible grâce à un chantier de réinsertion sociale, avec notamment la création d'un pont surplombant la « montlécher Baach », le seul cours d'eau de Moselle classé « torrent ».

    Chemin faisant, vous pourrez contempler la très rare végétation de plantes acidiphiles. Si vous avez de la chance, vous croiserez la flèche bleue du vol de l' « Äisvull » (martin-pêcheur) et si vous en avez encore davantage, verrez à l'oeuvre un « Waassermärel » (cincle plongeur). Vous verrez des fronts de taille et des pierriers de quartzite ainsi que des infrastructures liées à la faïencerie de Sierck (XIXème), notamment la "Schläifmill". Si vous randonnez avec de jeunes enfants, soyez bien attentifs lors de la partie descendante de la boucle.

    Le sentier est pourvu d' intéressants panneaux d'information multilingues, mais aucun mot en langue régionale francique luxembourgeoise n'y figure, malheureusement...

    Bonne balade.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires